De 2007 à 2009, au fort de la crise ivorienne, la Fondation MTN et le bureau local du PNUD en Côte d’Ivoire unissaient leurs efforts pour appuyer des groupements et coopératives féminins dans les régions Centre et Nord-Ouest de la Côte d’Ivoire.

En 2017, ce sont les coopératives de producteurs pour le développement de la chaîne de valeurs de l’anacarde dans les villages de KOUASSI-N’Dava (Bondoukou) et de Kokpingue (Bouna) qui bénéficient de cette synergie.

En effet, les 09 et 10 novembre dernier, le PNUD et la Fondation MTN Côte d’Ivoire ont procédé à la cérémonie officielle du projet estimé à 30 millions de francs CFA au bénéfice de l’ONG « PLANTES ET VIE ».

Le projet a consisté à :

  • La construction de deux (02) magasins de transformation primaire de l’anacarde, équipés de deux (02) décortiqueuses, deux (02) fragilisateurs, bascules, et divers autres équipements.
  • L’aménagement de 10 hectares de parcelles d’anacarde, soit 5 hectares par site.
  • La mise à la disposition des deux (02) organisations communautaires, de deux (02) trimoteurs destinés à faciliter le transport des productions.
  • La formation sur les techniques de production, de transformation, et de gestion de l’anacarde des 175 bénéficiaires du projet.

Aussi, le financement de ce projet a permis en 12 mois :

  • d’encourager l’implication des femmes dans les différents maillons de la chaîne des valeurs, notamment en tant que Chefs d’exploitations agricoles ;
  • de renforcer les capacités des producteurs sur l’itinéraire technique, certains facteurs du milieu et la planification des dépenses et ressources liées à la production de l’anacarde ;
  • d’appuyer la collecte, le séchage et la commercialisation de noix de cajou.

Monsieur Yigo THIAM, Président de la Fondation MTN CI, représenté par Mme Naminsita BAKAYOKO, a exprimé toute sa satisfaction quant à l’aboutissement de ce projet entamé en octobre 2016 dernier et qui permettra d’offrir aux femmes de Kouassi N’Dawa et de Kokpingué des moyens supplémentaires pour leur autonomisation.

Il a salué le courage de ces braves dames qui ont accepté d’adhérer à ce projet, et y ont mis tout leur cœur pour s’investir dans la transformation de l’anacarde ; il a ensuite félicité, les responsables de l’ONG qui ont mobilisé tous leurs partenaires entre autres, l’ANADER et le Conseil Coton Anacarde pour garantir à ce projet le succès qu’il mérite.

Enfin, il a remercié le PNUD, qui à travers ses experts a assuré le suivi et l’évaluation de ce projet depuis sa conception jusqu’à sa réalisation.

La Côte d’Ivoire est depuis 2015, le premier pays producteur mondial de noix de cajou, avec une production annuelle de plus de 700 000 tonnes. La production de l’anacarde connait une croissance exceptionnelle développant ainsi de nombreuses opportunités pour les populations vivant dans les régions où elle est cultivée.

La promotion de l’anacarde a commencé véritablement depuis l’année 2000. La filière est cependant moins organisée, comparativement aux filières Cacao, Hévéa, palmier à huile, etc. En dépit des nombreux efforts fournis par le gouvernement et les différents acteurs de la filière, l’anacarde enregistre un faible taux de transformation dans le pays, contrairement aux concurrents asiatiques de la Côte d’Ivoire. A cela s’ajoutent divers autres problèmes dont la faible représentativité des femmes dans la chaine de valeurs, en particulier comme chefs d’exploitations agricoles, le faible accès des producteurs à des semences sélectionnées, aux intrants et au matériel agricole, les difficultés de conservation et de commercialisation, et les effets néfastes des changements climatiques.

Ce projet vient donc à point nommé pour apporter un soulagement aux problèmes de la filière de l’anacarde.

A propos de la Fondation MTN Côte d’Ivoire

Lancée en 2006, la Fondation MTN Côte d’Ivoire soutient les projets contribuant durablement à l’amélioration de la qualité de vie des populations de Côte d’Ivoire, principalement dans les domaines de l’éducation, la santé et de l’entreprenariat. Enfin, elle s’investit également dans des réalisations liées aux priorités nationales.

A propos du PNUD

Le PNUD, à travers son programme de réduction de la pauvreté, a enregistré entre 2010 et fin 2016, plus de 160.000 bénéficiaires directs de financements visant à la fois un renforcement de capacités techniques destiné à faire maîtriser des techniques de production, de transformation, de commercialisation, et de gestion, d’une part, et d’autre part, à créer une augmentation de revenus et une diversification de leurs sources de revenus. Plusieurs de ces personnes bénéficiaires ont affirmé avoir réussi à doubler leur rendement, et en conséquence, leurs revenus, en les rendant ainsi réguliers.

Laissez votre commentaire!

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *