Je suis heureuse quand l’on me dit : « tu as un beau sourire ». Certains vont même jusqu’à m’appeler « la dame au sourire d’or ». Quand j’y pense encore, je ne peux m’empêcher de sourire parce qu’avant j’étais une jeune fille qui ne souriait jamais ! Oui, Oui ! Une jeune fille qui ne souriait jamais !

Pour ceux qui me lisent régulièrement, je ne cesse de dire combien de fois les paroles dévalorisantes de nos mères peuvent avoir des conséquences graves en terme de développement personnel sur nous. Je le dis aussi, il ne s’agit nullement de condamner mais de mettre en exergue certaines lacunes.

Aujourd’hui ma mère et moi sommes les meilleures amies du monde ! Elle reconnait ses erreurs et m’encourage à faire mieux qu’elle.

Bref, pourquoi je ne souriais jamais ?

Je ne souriais jamais parce que j’étais bourrée de complexes. Je me trouvais tous les défauts de monde : pas jolie, trop mince, après trop grosse, pas suffisamment intelligente etc. Et le manque de paroles valorisantes de la part de mes parents n’arrangeait pas les choses.

Je ne sais pas pourquoi nous avons toujours tendance à nous mépriser, nous rabaisser constamment. J’ai fréquenté un lycée de filles et comme vous le savez dans les « bahut » il y a deux types de filles : les filles à papa (riches) et les filles de classe moyenne (pauvres). Je considérais que je faisais partie de cette dernière catégorie et j’en avais honte.

J’enviais mes amies qui venaient à l’école avec des chauffeurs et de grosses voitures. Quant à moi, je marchais avec le soleil et la poussière comme compagnons de route.

J’aurais tellement aimé être à l’internat. J’aurais tellement aimé pleins d’autres choses encore et pour tout cela je ne souriais pas parce que j’estimais que la vie ne m’avait pas suffisamment gâtée.

Puis un jour, lorsque j’étais au lycée, en classe de 1ère je marchais dans la cours de l’école avec une amie qui me racontait une blague. Son histoire était tellement drôle que je perdis le contrôle de moi-même et me mit à rire aux éclats. Au fur et à mesure que nous marchions, les rires et sourires se succédaient, quand une aînée me fit ce compliment avec toute la sincérité qui pouvait se lire sur son visage : « mais Prisca tu as un beau sourire !!! Il faudrait que tu nous en gratifies plus souvent. Tu es tellement belle comme cela ».

C’était la première fois de ma vie qu’on me faisait un compliment désintéressé (ne venant pas d’un homme qui me courtisait).

Cette phrase m’a touché au plus profond de moi-même et depuis je n’ai pas arrêté de sourire ! Chaque fois que je souris, je pense à cette jeune fille qui a bouleversé ma vie.

Alors si vous faites partie de ceux qui ne font pas de compliments ou qui pensent que c’est “pas important”, je vous invite aujourd’hui à changer d’attitude et à faire un compliment à une personne. Cela peut changer une vie !

Nous négligeons trop souvent la puissance de nos paroles.

Moi, je vous dis : < vous êtes beau et belle, JE VOUS AIME >. Peu importe ce que la société dit de vous, vous êtes tels que vous êtes pour une bonne raison !

Decrivez-votre-femme-idéale-en-un-mot-(3)

Laissez votre commentaire!

comments

7 Comments

  • Merci de relever ce côté si important de la vie. Et jusqu’ici, c’est le combat que je mène dans ma vie car les paroles de nos Mamans sont “graves” à volonté ou involontairement.
    Il est écrit quelque part ceci “La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l’aime en mangera les fruits.”

    Du courage ma soeur

  • Je prends toujours plaisir à lire tes articles car ils m’apportent toujours un plus. Nous avons tous d’une manière ou d’une autre été marqué par les paroles peu valorisantes de nos proches, de nos parents.
    Qu’il s’agisse d’avertissements pour éduquer ou encore de critiques acerbes sur tous les aspects de nos vies. Ton blog vient à point nommé, vrai coatching en développement personnel. Chapeau bas!

  • J’ai besoin de vous. En un mot je n’ai pas confiance en moi étant d’un certain âge. Pourtant j’ai du potentiel. Merci de m’aider

Leave a Comment