Une femme devrait avoir … suffisamment d’argent à elle pour quitter la maison et se louer un hébergement, au cas où elle le souhaiterait ou en aurait besoin…

Cette citation de Maya Angelou est tellement vraie… L’histoire de Rosine, mon amie en dit long à ce sujet…

Folle amoureuse de Henri, Rosine n’a pas hésité à se mettre en couple avec lui. Après sa dot, Rosine a aménagé avec Henri pour vivre son bonheur…6 mois après s’être installée, Rosine découvre la double vie amoureuse de son homme..Une autre femme était dans sa vie.

De plus, celui-ci ne semblait pas se bouger les fesses pour trouver du travail. Rosine assurait tout : loyer, factures, argent de poche pour son homme, vêtements, nourriture. Elle l’aimait trop pour le voir souffrir. Elle se disait qu’elle le soutiendrais ainsi le temps qu’il s’en sorte. D’ailleurs, c’est elle qui a payé la caution et meublé le studio qu’ils habitaient aux Perles. Rosine n’était pas vraiment à l’aise avec cette situation, mais elle se disait, c’est lui que Dieu m’a donné, je vais faire avec.

Le « kilo de garçon » étant assez cher sur le marché, il ne fallait pas prendre de risques. Aussi, Henri ayant été son premier homme, elle s’accrochait pour faire aboutir la relation.

Elle n’est pas du genre à aller d’homme en homme.

La crise finit par éclater au sein du couple. Rosine en avait gros sur le cœur. Le mariage civil et religieux avait déjà été envisagé, budgété sur les revenus de Rosine. Le plus dur, c’est que chaque fois qu’elle tapait du poing sur la table, Henri pleurait, suppliait, promettait tout, comme un enfant qui réclame un bonbon à ses parents. Elle n’en pouvait plus. Elle voulait prendre du recul pour analyser la situation.

Le mariage n’étant pas une décision à prendre à la légère. Mais, comment prendre du recul quand la cause de ton mal est constamment sous tes yeux ? Rosine n’arrivait pas à prendre de la hauteur. Elle demanda a Henri une pause, elle pris un autre studio comme habitation prétextant qu’ils devraient se remettre à la chasteté, chrétiens qu’ils étaient, pour avoir la faveur de Dieu sur leur union. Elle laissa Henri seul pour aussi voir comment il survivrait sans elle et s’il tenait vraiment à elle. Rosine avait peur de perdre son homme, mais en même temps, ce sacrifice en valait la peine.

Rosine se réfugia dans la prière, l’esprit mieux dégagé maintenant. Quelques semaines après, elle appris par une amie, qu’Henri avait libéré la maison, pris la caution qu’elle avait payée et était retourné tranquillement en famille.

Rosine n’en revenait pas… Elle n’avait certainement pas fait le bon choix…Qu’aurait fait Rosine, si elle n’avait pas les moyens de se prendre en charge, de se prendre une maison, pour se retrouver elle même et avoir une meilleure visibilité sur la situation ?

Je ne dis que quand ça ne va pas dans un couple, il faut partir, mais, souvent partir aide à trouver des solutions.

Beaucoup de femmes à cause du fait quelles sont en couple fiancées ou mariées se soucis très peu de leur indépendance financière. Un homme n’est pas et ne sera jamais ton papa pour subvenir à tous tes besoins longtemps. Cesse de compter financièrement sur un homme, pardon prends toi en main… Une relation peut finir un jour. La mort aussi ne prévient pas.

Quand tu es dépendante financièrement, un homme peut se permettre de tout te dire, de tout faire… Ma sœur, bats-toi, cherche ton propre argent. Bâtis ta richesse sans attendre ton homme. Il peut faillir un jour. Il peut ne plus avoir d’argent un jour, tu feras quoi ?.

Aujourd’hui, Rosine a totalement repris sa vie en main et tiré de bonnes leçons de cette expérience.

A bon entendeur salut !