Aujourd’hui cette publication est consacrée au #blogactionday, nous parlerons d’inégalité, un grand mot. Aujourd’hui, l’inégalité entre l’homme et la femme, les riches et les pauvres, entre pays, n’est plus un mythe. Nous le vivons au quotidien.

Le thème du #blogactionday vient à point nommé. En effet, le samedi 11 octobre dernier, le monde entier à célébré la journée mondiale des filles. Pour rester dans cette dynamique de sensibilisation, je parlerai pour ma part de l’inégalité entre l’homme et la femme.

Parlons des statistiques au niveau mondial : 

J’ai mal au cœur quand l’UNICEF, le fond des Nations Unies pour l’enfance nous disent que :

– Près d’un quart des filles âgées de 15 à 19 ans dans le monde (soit environ 70 millions) rapportent être victimes d’une forme de violence physique depuis l’âge de 15 ans.

– Environ 1 fille de moins de 20 ans sur 10 (près de 120 millions) a subi des rapports sexuels forcés ou d’autres actes sexuels forcés.

– 1 adolescente sur 3 âgée de 15 à 19 ans qui a été mariée (soit 84 millions) a été victime de violences psychologiques, physiques ou sexuelles perpétrées par son mari ou son partenaire.

– Dans certains pays, jusqu’à 7 filles sur 10 âgées de 15 à 19 ans ont été victimes de violence physique et/ou sexuelle n’ont jamais demandé d’aide.

C’est tellement devenu leur quotidien que beaucoup d’entre elles expliquent qu’elles n’ont pas considéré cette violence comme telle.

– Actuellement, plus de 700 millions de femmes dans le monde ont été mariées avant leur 18ème anniversaire et plus d’1 sur 3 s’est mariée avant l’âge de 15 ans.

– Près de la moitié des filles âgées de 15 à 19 ans (44 %) dans le monde pensent qu’un homme est en droit de frapper sa femme ou sa partenaire, dans certains cas : si elle se dispute avec son mari, si elle sort sans sa permission, si elle néglige les enfants, si elle refuse d’avoir des rapports sexuels avec lui ou même si elle fait brûler le repas.

Je dis non à cette acceptabilité de la violence qui prouve qu’un travail en profondeur sur la place de la femme dans la société et la famille est nécessaire.

Parlons des statistiques au niveau national 

En Côte d’Ivoire, l’Enquête Démographique et de Santé réalisée en 2011-2012 montre que 20,7% d’adolescentes de 15 à 19 ans sont déjà mariées ou vivent en union ; 36% des femmes mariées ou en union ont moins de 18 ans et 12% n’avaient que 15 ans lors de leur mariage. La même source révèle que 31% des adolescentes sont excisées. En outre, pour l’année scolaire 2012-2013, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique a comptabilisé 5076 cas de grossesses en milieu scolaire. En ce qui concerne les violences sexuelles, les adolescentes sont les plus exposées et la tranche d’âge des 10-14 ans est la plus affectée : environ 30% de ces dernières sont victimes de viol en 2014.

Heureusement, dans l’étude du Boston Consulting Group, publiée mercredi 15 octobre, des progrès ont été réalisés au cours des dix dernières années en matière d’Education.

Ainsi, selon ce rapport, les petites filles ont été davantage scolarisées au primaire, puisque le taux mondial est passé de 86% à 91% en moyenne. Ainsi, l’indice de parité est passé de 95 filles pour 100 garçons scolarisés, à 98 filles scolarisées. En revanche, d’importants progrès restent à faire dans le secondaire. Seuls 78% des enfants entre 12 et 16 ans vont à l’école et les filles y sont un peu moins présentes : 96 filles pour 100 garçons, selon cet indice.

Je tiens également à préciser que parler d’inégalité revient aussi à sensibiliser les femmes sur un changement de mentalité. Les femmes doivent être conscientes de leurs capacités et ne pas utiliser l’inégalité comme un prétexte pour justifier leur laxisme et se reposer sur leurs lauriers.

Ce sont nos actions et résultats concrets qui nous permettront d’acquérir notre indépendance, alors levons nous chères dames !

Decrivez-votre-femme-idéale-en-un-mot-(3)

Sources : 

www.planfrance.org

news.abidjan.net

www.unwomen.org

Laissez votre commentaire!

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *