Les mois de mai & juin étaient particulièrement dense en activité pour nous car, nous avons les 21 Jours d’actions citoyennes de MTN a préparer et mettre en oeuvre.

En effet, tous les ans au mois de juin et ce depuis plus de dix ans maintenant, les employés de MTN dans le monde mènent des actions citoyennes en faveur des populations. Durant ces 21 jours, nous devons faire en sorte que tout le personnel de MTN CI participent à ces actions en faveur des populations et croyez-moi ce n’est pas chose aisée.

Nous étions une équipe de 15 personnes environ et nous devons mobiliser 750 autres personnes ! C’est une expérience forte enrichissante qui m’a permis de mieux comprendre comment mobiliser des personnes autour d’une cause sociale.

J’ai démarré ma première journée de travail le 15 juin 2009, au cours des 21 jours d’actions citoyennes. D’ailleurs, l’une des questions qui m’a été posée lors de l’entretien, était de proposer en quelques mots, une stratégie de communication pour mobiliser les employés autour d’une action citoyenne. J’allais découvrir deux mois plus tard qu’il s’agissait des 21 jours d’actions citoyennes.Bilan

Je suis rentrée à MTN CI pour y ressortir six mois après. En fait, j’avais été recrutée pour assurer l’intérim de la coordinatrice de la Fondation. Jeune diplômée de 25 ans que j’étais, je ne connaissais pas grand-chose au monde des multinationales, bien qu’ayant déjà travaillé dans des entreprises. Je ne me doutais pas que ce serait une véritable aventure que j’allais vivre ! Mais commençons par le début !

Comment suis-je rentrée à MTN CI ?

Aujourd’hui j’ai décidé de briser le mythe. Malheureusement, la plupart des personnes pensent que pour être embauché dans une grande entreprise comme MTN, il faut absolument avoir un ” gourou “. C’est faux ! Le premier point à noter, c’est que je n’ai bénéficié de l’aide d’aucun « gourou » pour être recrutée à MTN CI. D’ailleurs, comment le pourrais-je ? Orpheline que je suis, sortie tout fraîchement de mon Bingerville natal, je n’avais que Dieu pour appui. Passionnée de nouvelles technologies que je suis, j’avais choisi la voie du web pour déposer mes candidatures auprès des entreprises, et c’est suite à cela que j’ai été recrutée. Tout simplement ! 

Quelle était ma stratégie pour trouver du travail ?

1. Partir de mes talents

Je ne cesserai de le dire dans la vie tout part de nos passions, de nos talents de ce que nous aimons faire, de ce qui nous fait vibrer. J’ai deux grandes passions : la communication (infographie, informatique, web design etc...) et le social (aider les autres, penser toujours aux plus faibles, au plus démunis). Ces deux passions déterminent déjà le champ de ma recherche d’emploi : service de communication ou organisation humanitaire. A MTN CI, j’avais trouvé les deux. J’ai été pendant six mois coordinatrice des projets de la Fondation (humanitaire) et après je suis passée à la communication institutionnelle (communication) où je communiquais aussi sur les projets de la Fondation. Que demander de plus ?

2. La recherche d’emploi est un emploi

Ma recherche d’emploi était parfaitement organisée. J’avais une liste d’entreprises cibles auxquelles j’envoyais régulièrement mon cv lorsque j’acquérais une nouvelle expérience professionnelle. Je faisais donc un suivi de mes candidatures !

Comment suis-je restée à MTN CI après mon intérim ?

1. Je faisais plus que mon travail

Je vous l’avoue, mon embauche n’était pas garantie. Comme on le dit souvent, tout est grâce divine ! Lorsque j’ai été recrutée, mon état d’esprit n’était pas celui d’une intérimaire mais celui d’une employée en CDI. Mon Directeur le dit souvent : « en entreprise fait ton travail, et fais celui des autres », c’est ce que j’ai fait. Forte de mes talents en infographie, je me suis inscrite dans le comité de rédaction du journal interne comme infographiste (rien à voir avec ce pour lequel j’étais là). Parfois, je restais au bureau jusqu’à 21h pour boucler les mises en pages. Je savais que cela allait payer un jour ! A cause du journal, j’ai très rapidement été remarqué par le DRH, bon point !

2. J’avais confiance en moi

Bien vrai que je n’avais pas encore travaillé dans une aussi grande entreprise, j’avais confiance en ce que je savais faire et je savais user de tact pour faire adopter mes points de vue.

3. J’étais honnête

En entreprise rien ne sert de mentir ou d’être malhonnête. Ça vous retombera dessus un jour ou l’autre. Ma fonction me permettait d’accéder à certaines actions telles que la gestion du budget, des fournisseurs etc... et je veillais à ce que l’on ait rien à me reprocher.

4. J’étais intègre

C’est un constat que nous faisons aujourd’hui, beaucoup de filles pensent qu’il faut se livrer à des directeurs, des membres du top management pour être embauchée. C’est une très grave erreur. Si tu y pensais, jeune fille, laisse-moi te dire que c’est un chemin à ne jamais emprunter car tu le regratteras un jour ! Mieux vaut perdre un emploi, que perdre sa dignité de femme. Je suis une belle femme et sachez-le, les propositions n’ont pas manquées, c’est tout à fait normal, nous sommes des êtres humains. Mais ma réaction à toujours fait la différence. J’en reparlerais en détail dans un prochain article .

Quels ont été mes erreurs ?

Oui, je ne suis pas parfaite. J’ai commis des erreurs. La principale, a été de cessé d’apprendre. En bonne africaine, j’avais cessé d’apprendre après mon embauche, je ne me cultivais plus sur les dernières nouveautés en matière de communication et j’ai été surprise par l’ampleur que la communication sur les réseaux sociaux par exemple avait pris entre-temps.

Quel bilan après ces cinq années ?

Il est totalement positif. MTN continue de m’apporter beaucoup de choses. MTN m’a vu aussi devenir épouse et mère. Et tout cela, grâce à Dieu qui prend soin de tous ses enfants.

Je vous remercie.

Avez-vous une expérience professionnelle qui vous a marqué aussi ? Merci de la partager avec nous !


Le Blog de Priscanad

Laissez votre commentaire!

comments

19 Comments

  • Un très beau parcours professionnel. Fière de toi frangine. Merci de partager ces expériences qui vont servir d’exemples et motiver toutes ces personnes en quête d’emplois. Que Dieu continue de t’inspirer sur cette lancée. Bon vent à toi.

  • Un point de vue que je partage entièrement, l’apprentissage. Je suis fan du renforcement des connaissances et de l’acquisition de nouvelles compétences. Comment se développer et contribuer de façon utile au développement de son organisation/entreprise sont des préoccupations que chaque individu dans l’entreprise doit épouser. Cela n’est souvent pas le cas; et nous nous fions aux connaissances acquises sur les bancs ou aux talents innés qui ne s’enrichissent que par la pratique, le partage et l’ouverture. J’avoue que nous avons beaucoup à apprendre de cette riche expérience.
    Et apprendre est un ingrédient indispensable pour se maintenir et gravir des échellons dans un environnement en constantes mutations.
    Edifiant témoignage. Schalom!

  • Avec Dieu, nous faisons toujours des exploits. Qu’il achève en toi et dans ta famille ce qu’il a commencé ma sœur.
    Sois bénie.

  • Suis vraiment impressionnée par tant de qualités!!! j’apprends beaucoup en te lisant chère soeur! le chemin est encore très long!!!! on y arrivera!kissss!!!

  • Je me suis donner su temps pour parcourir ton blog relooké. J’avoue que tu as fait un large progrès aussi bien dans la forme que dans le fond. La diversité des rubrique annonce déjà les couleurs de 2015 et te demanderas beaucoup de boulot et de professionnalisme. Produire, produire et produire.
    Je te souhaite très bonne chance dans cette nouvelle aventure et que le Seigneur soit ton appui.
    Encore bravo!

  • Oui ce fameux journal interne ! MTN news ! que de souvenirs. Et pour relever ta passion et ton intégrité, je me rappelle nous étions un peu en retard pour la sortie d’un numéro, et je crois t’avoir demandé de tout faire pour terminer le numéro, et que j’allais prendre sur le budget pour payer ton taxi (ce qui était prévu d’ailleurs puisqu’il y avait des imprévus) et tu ‘as simplement dit que tu le faisais habituellement pour quoi cette fois ci te payer le transport. Je t’ai dit qu’il y a avait des imprévus à cet effet (on avait droit à des repas des sorties financé par le journal pour motiver l’équipe) et que c’est parce que tu devrais finir tard qu’il fallait que tu rentres en taxi. J’ai eu du mal à te convaincre. Finalement tu es rentrée à la Riviéra à tes frais ! Femme déterminée ! Courage et persévérance !

  • C’est là une agréable histoire. Merci, tu viens d’égayer ma journée.
    Bon vent à toi et que le Seigneur te fasse aller toujours plus loin.

  • Bravo! Je te tire mon voile! Continue d être une miséricorde pour ton prochain! Que La Bienveillance couronne ton entreprise de coaching de succès!

Leave a Comment