Bien que l’Afrique soit considérée comme le berceau de l’humanité, les difficultés auxquelles elle fait face ne sont plus à démontrer. Nos mentalités sont à jamais marquées par les conséquences de la colonisation. Les discriminations de tout genre dont les femmes sont l’objet n’améliorent guère les choses. Face à cette situation, nous avons tendance à subir notre vie au lieu d’en être les acteurs clés. Tel un héritage, nous avons grandi avec certaines attitudes mentales qui peuvent retarder notre évolution personnelle. Il y en a plusieurs, mais j’en ai répertorié cinq qui concernent, beaucoup plus les femmes que les hommes. Ces attitudes sont :

1: se contenter du trop peu

Nous aimons nous contenter du trop peu et nous l’exprimons par ces expressions : « je gagne un peu ici ça me suffit » ; « je me défends un peu ici ». Pour vous permettre de mieux comprendre, je vous donne l’exemple d’une femme du nom de Marina, qui vient d’être embauchée comme secrétaire dans une entreprise et perçoit 200 000 F cfa par mois. Marina est heureuse pour l’emploi qu’elle vient d’obtenir, tout à fait normal. Mais l’on dira que Marina se contente du peu qu’elle a, lorsque dans son esprit, Marina considère qu’elle a atteint le sommet et qu’elle restera là jusqu’à sa retraite pour garantir sa « stabilité financière ». Me comprenez-vous ?

2: ne pas chercher à dépasser ses limites

Toujours dans la même veine que le contentement, mais dans cette attitude, nous sommes conscients de nos limites, mais nous ne posons pas d’acte pour changer les choses. Nous pouvons par exemple être conscients de nos limites dans des domaines tels que le fait de bien s’exprimer, le fait de savoir se comporter en société ou le fait d’améliorer l’éducation de nos enfants mais, nous choisissons de rester dans nos mauvaises habitudes.

3: avoir peur du regard des autres

Ce troisième point me concernait également. Ah ! Le regard des autres, le qu’en dirat’on ? Nous avons beaucoup de mal à nous en détacher. J’ai vécu il y a quelques temps une situation assez difficile (j’aurai l’occasion de vous en parler) dans laquelle il fallait choisir entre ce que je souhaitais au plus profond de moi et ce que les autres penseraient de ma décision. Le choix n’a pas été facile, mais lorsque j’ai compris que personne ne ferait mon bonheur à ma place et que je choisis l’option que tout le monde allait critiquer, je ressentis une telle liberté ! Il n’y a pas plus grand bonheur que d’être soi. Il n’y a aucune honte à cela parce que chaque être humain est unique.

4: accuser les autres

Accuser autrui est une réaction ancrée dans la nature humaine ; tenter d’échapper à sa propre responsabilité est une marque d’auto-défense : alors, on rationalise, on trouve des justifications, on veut rester innocent. Alors, tandis que vous vous déchaînez contre quelqu’un, votre entendement est affaibli. Offrez-vous toutes les chances de bien diriger votre vie : ne pensez plus ainsi, ne chargez plus les autres. Extrait de « On gère sa vie on ne la subit pas ».

5: entretenir de fausses conceptions

L’une des conceptions les plus fréquentes que nous entretenons est : « la femme doit céder la place à l’homme ». Qu’elle le veuille ou non, que cela contribue à son bonheur ou non. Certaines femmes croient à tort que c’est normal de faire fi de ce qui leur fera plaisir pour laisser la place aux hommes. Une étude révèle que même en entreprise, les femmes se font moins confiance pour accéder à des postes de responsabilités que les hommes. Chères dames africaines, nous nous sous-estimons trop souvent et c’est une attitude contre laquelle nous devons lutter !

Connaissez-vous d’autres attitudes qui nous freinent ? Partagez-les avec nous dans les commentaires !

Laissez votre commentaire!

comments

4 Comments

  • salut,
    Chaque fois que je lie un article féministe, j’ai le sentiment que l’auteur ne s’aperçoit pas de sa démarche discriminatoire à l’encontre des hommes.
    vous titrez : 5 attitudes qui retardent notre évolution personnelle, j’accours pour parcourir l’article sur le blog et hop, la gente masculine non seulement est blâmée, mais pire encore elle semble ne pas être concernée par les précieux conseils prodigué.
    j’ai perdu 05 minutes de mon temps, pfffff !!!

    • Salut M. Jean de Dieu, je suis désolée que vous ayez vu les choses de cette façon. Ce blog n’est pas du tout féministe au contraire plusieurs articles parlent de comment aider les femmes à réussir dans leur vie de couple, l’éducation de leurs enfants etc… Comme indiqué plus haut ces points concernent plus les femmes que les hommes parce que les femmes justement, ont tendance à ne pas se battre pour réaliser leurs rêves tout simplement. Merci pour votre contribution !

      • C’est un blog dédié aux femmes et il est normal que les exemples soient féminisés.
        Je pense quand même qu’ils sont tout à fait applicables à un homme, s’il arrive à se placer dans chaque situation évoquée.

  • bonjour PRISCA !
    C’ est vrai tout ceci ;cependant il important de noter que notre éducation de base en elle même peut à la fois constituer un frein ou avantage à notre épanouissement en tant que femme.
    je m’ explique : Pour une fille qui a grandi dans une famille ou dans la tradition , parler à une grande personne en le fixant ou le regardant droit dans les yeux est un signe de manque de respect; d’ ou pour s’ adresser aux ainés généralement ces filles ont les yeux baissés(signe de timidité de respect). Alors qu ‘ en Europe ,quand tu t’ adresses à une personne que tu ne regardes pas la personne on dit que tu n’ est pas franc voir sincère.Voyez combien de fois l’ éducation occupe une place imminente dans notre bien être.
    A cela nous pouvons ajouter le manque de confiance en soi , le mal être, le complexe d ‘ infériorité qui nous empêchent aussi de nous affirmer .

Leave a Comment