Mon père, ce super prof que je n’oublierais jamais !

On l’appelait tout simplement « Paul Malgache ». De son vrai nom Paul Aka YAPI, mon père était professeur de sciences physiques. Du haut de ses 1m85, il était le seul élève de sa classe à avoir trouvé le nom des habitants de Madagascar lors d’un cours de français.

Son parcours était atypique. En plus d’être grand de taille, mon père avait la force d’un hercule. Lors d’une bagarre à l’école, il a réussi à arraché deux dents à son adversaire avec un seul coup de poing. Il était en classe de 5ème. Cet acte, lui a valu d’être renvoyé du lycée et interdit de s’inscrire dans un autre établissement de la région d’Adzopé pendant 2 ans ! Mon père avait 15 ans.

Pour occuper ses journées, il suivait mon grand-père et travaillait dans les champs. Il vendait aussi de la « cola » afin de subvenir à ses besoins. Les deux années de sanction passées, mon père reprit le chemin de l’école, malgré les moqueries et le fait que l’on exigea qu’il reprenne la classe de CM2.

Cette année-là, mon père fut le meilleur élève de la région. Il obtint par la suite son BEPC avec une mention « très bien ». Mon père avait une intelligence hors du commun ! Les sciences physiques n’avaient pas de secret pour lui. Il tenta en vain de m’inculquer cet amour pour les sciences, mais j’étais née avec les lettres en moi.

Au lycée des Garçons de Bingerville, il était reconnu pour être le meilleur professeur dans sa discipline.

Le jour de son dernier adieu, les élèves de son établissement lui ont rendu un vibrant hommage. Ils ont constitué une haie d’honneur, composée de milliers d’élèves, de notre domicile à la sortie de Bingerville. C’était une manière pour eux de dire adieu à ce prof exceptionnel trop tôt rappelé à Dieu  !

Papa, je ne t’oublierais jamais ! #Merciprof !

 

prisca-nadine

 

Related Posts

3 comments

haaaaaaaaaaaa oui tonton malgache … nous ne t oublierons jamais

Merci de ns avoir donné une aussi adorable et ambitieuse fille. Ses actions au service de la promotion de la femme te rendraient tt fier d’elle!
Nous te gardons au fond de notre coeur!

Ne dit on pas que  » eduquer une femme c’est éduquer une nation »?
A travers Prisca on se rend compte tu as contrbué à l’éducation de la nation ivoirienne.
Merci pr tt!

Leave a reply